sabato 7 aprile 2018

Parfois tout commence par des chansons 1




LA RENGAINE DES RESIGNES

Y a tout à perdre
Rien à gagner
C’est le règne
Des résignés
Et c’est pourquoi
On va crever
Dans la chambre à
Gaz des banquiers . . . . . .


C’est la débine 

Et la combine

Chacun pour soi

Telle est la loi

Et c’est pourquoi

On va crever

Dans la chambre à

Gaz des banquiers
 . . . .
Où sont l’amour

Et l’amitié ?

Morte est 
La solidarité

Et c’est pourquoi

On va crever

Dans la chambre à

Gaz des banquiers
 . . . .
Pas de budget 

Pour les Ecoles

Les hôpitaux

Car nos impôts

Vont financer

Les escaliers

Vers la chambre à

Gaz des banquiers . . . .
C’est la guerre des 

Voisins de paliers

Tout est prétexte

À se flinguer.

Qu’importe puis-

Qu’on va crever,

Dans la chambre à

Gaz des banquiers . . . .
Pour se venger 

De leur lâch’té

Ils attaquent

Les étrangers

Mais c’est ensemble

Qu’ils vont crever

Dans la chambre à

Gaz des banquiers . . . .
L’argent fout l’camp

Si vous pensez 

Que pour autant

La vie s’en va

Vous gagnerez

De quoi crever

Dans la chambre à

Gaz des banquiers . . . .
Pourtant le soleil 

De la vie

Continue à

Nous éclairer.

C’est pas le moment

De crever,

Dans la chambre à

Gaz des banquiers . . . .
La vraie vie

C’est la gratuité

J’veux plus payer

Pour engraisser

Ceux qui pensent

Nous envoyer

Dans la chambre à 


Gaz des banquiers . . . .
L’argent qui tue 

Va les tuer.

Il n’y aura

Qu’à les pousser

Pour qu’ils achèvent

De crever,

Dans leur chambre à

Gaz des banquiers . . . . .


Pour trouver cette chanson (Cd Contre la résignation, chansons d’amour et de révolte) , cliquez là

Dans ce disque, Fanchon Daemers chante la révolte et l’insoumission, tant du point de vue social que du point de vue d’un être qui lutte face à une pression du monde qui tend à emprisonner, anéantir ses forces de création, d’accomplissement, pour le rendre conformable, "uniformable", éteint. Ces chansons, plus que jamais d’actualité, revendiquent un bonheur de vivre bafoué par les intérêts mercantiles d’une minorité avide de pouvoir, évoquent la survie dans la rue des plus démunis, appellent à la transformation du monde, à un monde solidaire et, déjà, à une terre à ne pas détruire... avant-propos de Raoul Vaneigem.


En lien direct avec l'actualité de 2012, cette chanson est née "d'un accès de rage devant la passivité qui tolère l'emprise des mafias bancaires, du FMI et des politiques à la solde de Goldman Sachs" (Raoul VANEIGEM)

Raoul VANEIGEM : paroles
Fanchon DAEMERS : interprétation.
Jacques-Ivan DUCHESNE : musicien et arrangements.
Musique : trad. français, La Fille au Roi Louis.
Extrait du disque "Contre la Résignation Chants d'amour et de révolte".
Avec un avant-propos de Raoul VANEIGEM.

http://chantlibreasbl.wixsite.com/chantlibre-asbl/discographie-fanchon-daemers